click for Chilworth home click for DEKRA Insight home

HAZOP analysis

Garantissez la sécurité de vos opérations grâce aux expertises HAZOP

La méthode HAZOP (HAZard and OPerability) est l’une des méthodes d’analyse des risques (Process Hazard Analysis PHA) la plus utilisée à l’échelle mondiale pour analyser et maitriser les risques industriels dans divers secteurs tels que la chimie, la pharmacie, l’agroalimentaire, le milieu pétrolier/gazier, le nucléaire ... La méthode HAZOP s’applique durant les phases de conception d’un nouveau procédé, lors de modifications majeures de procédés existants ou encore lors des mises à jour de révisions quinquennales des études de dangers. Aujourd’hui, la méthode HAZOP est considérée comme l’une des meilleurs techniques disponibles dans le cadre de l’évaluation des risques.

La qualité et l’efficacité de l’étude HAZOP dépend grandement de l’expérience du leader (chairman), et de la connaissance par le groupe de travail du procédé soumis à l’analyse de risques. Nos équipes, composées de leaders HAZOP et d’experts en sécurité des procédés hautement qualifiés, ont déjà procédé à d’innombrables analyses de risques de type HAZOP à travers le monde et couvert la quasi-totalité des secteurs des industries de procédés.

Nous pouvons organiser des analyses HAZOP et d’autres études PHA, telles que les Analyses préliminaires des risques (APR), les HAZards Identifications (HAZID) ou encore les Layers Of Protection Analysis (LOPA) en anglais, espagnol, chinois, français, allemand, italien, arabe, hindi et bien d’autres langues encore. Notre présence planétaire constitue l’un de nos atouts majeurs pour la prise en compte de spécificités locales (normes, codes locaux…). En y ajoutant notre expertise en matière de sécurité des procédés, nos capacités étendues d’essais en laboratoire et de tests à grande échelle, nos capacités d’interprétation des résultats d’essais et notre accès immédiat aux données de sécurité des procédés, nous disposons de compétences inégalées sur le marché des expertises HAZOP.

Des études HAZOP complètes pour une sécurité durable

Nous réalisons différents types d’analyses de risques en fonction de l’avancement du projet, de l’analyse préliminaire des risques (APR), en passant par l’analyse de risques HAZOP jusqu’à la LOPA ou les nœuds papillons demandés notamment dans le cadre des études réglementaires.

Pour ce qui concerne l’analyse de risques HAZOP, nous proposons de manière générale une analyse de risques de type semi-quantitative, basée sur des données de défaillance cohérentes avec les bases de données reconnues.

La bonne préparation des analyses de risque est essentielle. Il est difficile d’établir l’ensemble des informations nécessaires mais nous pensons en particulier aux éléments suivants :

  • Description des procédés
  • Schémas de procédé / Schémas de tuyauterie et d’instrumentation (P&ID) / Schémas TI
  • Modes opératoires
  • Fiches de données de sécurité & Propriétés des matières dangereuses, telles que combustibilité, inflammabilité, explosivité, réactivité, auto-échauffement, toxicité ou propriétés électrostatiques
  • Spécifications de conception (fiches techniques) des équipements
  • Caractéristiques des systèmes d’évacuation de la surpression (soupapes, disques de rupture) et des lignes de collecte
  • Analyse fonctionnelle / Description du système de conduite
  • Description des fonctions de sécurité (automate de sécurité, …), matrice défauts/actions
  • Schéma d'implantation
  • Retours d’expérience, accidents/incidents enregistrés sur site ou dans le groupe sur des unités similaires

La description d'un scénario comprend les rubriques suivantes :

  • Evènements initiateurs / Causes indépendantes nécessaires et suffisantes / Fréquences associées
  • Évènement redouté central : description de la séquence menant à l'accident/incident (fuite de toxiques, rupture du réacteur…)
  • Conséquences de l'évènement redouté
  • Effets sur l'homme, l'environnement et l’exploitation (pertes, …) : blessures, atteintes réversibles/irréversibles, pollutions, etc. La description des effets permet d'assigner au scénario un niveau de gravité.

Chaque scénario est décrit sans tenir compte des barrières de sécurité actives. La détermination conjointe des niveaux de gravité et de probabilité permet d'estimer un niveau de risque, que l'on appelle risque potentiel. On doit alors en apprécier l'acceptabilité.

On prend ensuite en compte les barrières actives (organisationnelles & techniques). Celles-ci ont pour effet soit de diminuer la probabilité d'occurrence de l'évènement indésirable, soit de baisser la gravité du scénario. On peut alors estimer un niveau de risque résiduel et statuer sur son acceptabilité, au même titre que le risque potentiel.

Faites-nous part de vos besoins. Parlez avec l’un de nos consultants.

Questions/réponses relatives à l’analyse HAZOP

En quoi consiste une étude HAZOP ?

La méthodologie HAZOP est une méthode d’analyse de risques liée aux procédés qui permet d’analyser, de manière systématique, les déviations par rapport au fonctionnement normal conduisant à des accidents. Cette méthode ne peut être mise en œuvre qu’avec une équipe pluridisciplinaire. Elle peut être appliquée au cours des phases de conception d’un nouveau procédé, ou encore suite à de modifications de procédés existants.

Quels sont les objectifs d’une analyse de risques de type HAZOP ?

L’analyse HAZOP vise à prévenir les déviations de procédés qui peuvent mener à des pertes de confinement de matières et d’énergies, sources d’accidents de procédés. L’identification de ces potentiels de dangers permet ainsi de mettre en œuvre les barrières de sécurité efficaces de prévention et de protection. Il est essentiel que l’équipe identifie tous les risques crédibles liés au procédé étudié et non pas uniquement les scénarios les plus évidents.

L’analyse HAZOP s’appuie sur une méthodologie rigoureuse, structurée, systématique et complète pouvant être adaptée à la majorité des opérations des industries de transformation. Elle favorise l’échange des connaissances et expériences entre les membres participants et permet aux entreprises d’anticiper au mieux les accidents de procédé.

Qui participe à l’HAZOP ?

L’étude HAZOP est un exercice de « remue-méninges » à laquelle des individus issus de diverses disciplines participent. Il est crucial que l’équipe HAZOP soit limitée en taille. Il est difficile d’établir un nombre minimum ou maximum de participants à une étude HAZOP, puisque les différentes fonctions/compétences requises peuvent être assumées de diverses manières d’une organisation à l’autre. Néanmoins, et à titre de critère très général, il est pertinent de dire qu’une équipe HAZOP comportant moins de trois participants (à l’exclusion du leader HAZOP) n’est pas en mesure de produire une discussion suffisante et significative.

Quelles sont les informations à recueillir pour les besoins d’une étude HAZOP ?

L’étude HAZOP nécessite un examen de toutes les informations relatives à la sécurité des procédés (Process Safety Information, PSI ou Process Safety Knowledge, PSK), ainsi qu’une identification des informations manquantes nécessaires pour garantir une analyse HAZOP efficace. Ceci concerne, entre autres :

  • Description des procédés
  • Schémas de procédé / Schémas de tuyauterie et d’instrumentation (P&ID) / Schémas TI
  • Modes opératoires
  • Fiches de données de sécurité & Propriétés des matières dangereuses, telles que combustibilité, inflammabilité, explosivité, réactivité, auto-échauffement, toxicité ou propriétés électrostatiques
  • Spécifications de conception (fiches techniques) des équipements
  • Caractéristiques des systèmes d’évacuation de la surpression (soupapes, disques de rupture) et de leurs réseaux de collecte
  • Analyse fonctionnelle / Description du système de conduite
  • Description des fonctions de sécurité (automate de sécurité, …), matrice défauts/actions
  • Schéma d'implantation
  • Retours d’expérience, accidents/incidents enregistrés sur site ou dans le groupe sur des unités similaires

Combien de temps dure une étude HAZOP ?

L’estimation de la durée d’une analyse de risque de type HAZOP ne repose pas sur une science exacte. Elle nécessite une bonne connaissance de la méthodologie, de la complexité des procédés et de la nature des risques identifiables en amont et est, bien entendu, tributaire de la dynamique du groupe. Une étude HAZOP ne doit en aucun cas être réalisée sans calendrier estimatif, mais cette estimation ne doit pas pour autant être rigide ni exclure des possibilités d’aménagement en fonction des nécessités.

Comment choisir la méthode d’analyse de risques la plus appropriée ?

Gardons à l’esprit que la méthode HAZOP n’est pas universelle. En fonction de la complexité du procédé, de la connaissance que l’on en a (procédé déjà mis en œuvre sur le site ou dans la société, procédé nouveau et peu connu, …), de l’avancement du projet (recherche, avant-projet sommaire, avant-projet définitif, réalisation, …), on choisira la méthode la mieux adaptée (APR, HAZID, What-If, HAZOP, …). Nos consultants sont à même de vous guider pour arrêter le choix le plus pertinent.

Quel est le livrable d’une étude HAZOP ?

Au terme de l’étude, le leader HAZOP présente les observations, les constatations et les conclusions de l’analyse, ainsi que les recommandations et suggestions préliminaires émises des réunions. Peu après, le leader envoie un rapport reprenant l’ensemble de la méthodologie appliquée, les points clés de l’HAZOP, les tableaux de déviation et la liste des recommandations issues de l’analyse de risques.

Quelles sont les erreurs couramment commises lors d’une analyse HAZOP ?

Tout d’abord, les erreurs de planification sont susceptibles d’avoir des effets négatifs sur une étude HAZOP. Bien que la mise en place d’un calendrier estimatif soit souhaitable, un manque de souplesse peut conduire à des analyses incomplètes. Un autre écueil concerne les informations insuffisantes, obsolètes ou manquantes. Pour permettre d’identifier et de traiter les dangers potentiels, l’équipe HAZOP doit avoir accès à des informations complètes et à jour. Le manque de concentration et de discipline parmi les membres de l’équipe est également un problème récurrent. Le leader doit donc avoir des bonnes capacités de diriger un groupe et de générer une bonne dynamique en son sein. La conduite d’une analyse dite « HAZOP minimaliste » représente une autre erreur couramment commise. Il s’agit d’études superficielles dans lesquelles certains termes ou paramètres clés sont omis, où les répétitions sont fréquentes, et qui font appel à des modèles susceptibles de court-circuiter le travail de réflexion nécessaire à l’équipe pour identifier les risques et les dangers les moins évidents. Enfin, l’« HAZOP bureaucratique » est un sous-produit de la version minimaliste. Ici, la procédure se résume à un exercice de validation de cases à cocher qui entraîne une répétition et empêche une analyse plus approfondie.